Historique du Club

1/5

NOTRE AERO-CLUB A ÉTÉ FONDÉ EN 1934 PAR MARCEL MÉRAT ET MAURICE ARNOUX

Ces deux anciens pilotes de la première guerre mondiale, en créant l'Aéroclub du Canton de Sceaux (ACCS), ont voulu créer une structure de formation des jeunes pilotes et d'entraînement des pilotes civils.

Maurice Arnoux débuta sur l'aérodrome de Guyancourt avec un Caudron Luciole, puis, en 1937, il s'installa sur le terrain d'Orly avec un deuxième avion, un Potez 58. Président de l'aéro-club, il était un as de la première guerre mondiale qui, au cours des années 30, se distingua dans différentes compétitions aéronautiques :

  • En 1933, il bat le record de vitesse des 100 km pour monoplace de 350 kg à 304 km/h de moyenne.

  • Il établit quatre records du monde de vitesse sur son Caudron C.460 Rafale, dont les 100 km en circuit fermé.

  • Il remporte le Challenge Deutsch de la Meurthe à Étampes et les 12 heures d'Angers en 1934.

Il reprend du service comme commandant de la 6ème escadrille du Groupe de Chasse III/7 en 1940. Le 6 juin 1940, à la suite d'un combat héroïque et inégal dans les airs, contre sept avions Messerschmitt 109, il est abattu à bord de son Morane-Saulnier MS.406 N°132 qui après avoir heurté une colline, s'écrase dans un champ dans la commune d'Angivillers (Oise) où les chasseurs ennemis continuèrent de mitrailler les restes.

​L’AÉROCLUB REPRIT SON ACTIVITE EN 1945 GRÂCE À LA PUGNACITÉ DE SON ANCIEN CHEF PILOTE-ADJOINT, ROBERT SAUTET

Implanté d'abord à Etampes, l'aéro-club arriva en 1947 sur le terrain de Toussus dans les locaux actuels.

Les premiers avions d'après guerre étaient bien souvent confiés par le Service de L'Aviation Légère et Sportive du Ministère de l'air. Mais l'aéro-club acquit également des avions de jeunes constructeurs de l'époque : Starck AS 80, Brochet MB 72 et Druine turbi et turbulent.

 

C'est à cette époque, sous l'impulsion de Sylvain Badez, fondateur du journal du RSA, que le club développa une importante section de construction amateur d'où sortirent notamment le Bagimer II et les premiers bébé-Jodel.

DANS LES ANNÉES 50, LES ACTIVITÉS DU CLUB FURENT MULTIPLES : FORMATION, VOYAGE, VOL À VOILE ET MÊME ... PARACHUTISME !

L'avion de l'époque était le Stampe SV-4, dont l'aéro-club du Canton de Sceaux posséda quatre exemplaires à destination de la formation et de la voltige.

Puis vinrent les avions Jodel et notamment le D112 qui fut exploité dans les années 60 avant qu'apparaissent les Rallyes, les Fournier et les premiers avions Robin.

En 1968, l'aéro-club de St. Cloud, basé également à Toussus, fusionna avec l'AéCCS. De leur association naquit l'aéro-club de Sceaux St. Cloud qui, toujours basé au hangar 222 de Toussus, exploitait nombre de Jodel D112, D140, des Rallye MS 835 et 880, deux Waggon un Mashinenbau MBB B0 208, un Fournier RF3 puis RF6, un Gardan GY 80 et les premiers Robin DR 315, DR 340 et HR 200 ainsi que 3 planeurs Wassmer WA 30.

EN 1988 L’AÉROCLUB S’APPELA BRIÈVEMENT L’AÉROCLUB DE TOUSSUS LE NOBLE AVANT DE DEVENIR AIR EUROP CLUB.

​Le club possède actuellement trois avions Robin DR40 (120 cv, 160 cv et 180 cv), un Cirrus SR20 (200 cv) et un Tecnam P2002 (90 cv).

 

C'est en restant fidèle à ses origines que le club les exploite pour la formation et les voyages.

Please reload

École de Pilotage : F-IDF-99-034/01/02/03 -  Aéro-Club FFA : 12-0780407  -  Organisme de Formation Agréé : FR ATO 0040